La raison pour laquelle le chêne garde ses feuilles en hiver (005)

Also available in: nlNéerlandais enAnglais frFrançais deAllemand

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains arbres gardent leurs feuilles en hiver ? Et saviez-vous qu’autrefois le chêne avait une feuille ovale alors qu’à présent elle a une forme lobée ? Si vous voulez savoir d’où vient cette transformation, écoutez ce conte diabolique :

Il y a très longtemps, vivait un chevalier qui avait hérité de beaucoup de terres. Mais il n’avait pas d’argent. Il trouvait que sa pauvreté était très injuste et il n’osait se montrer nulle part. Tous ses amis étaient riches et possédaient de magnifiques chevaux de course, ils portaient des armures resplendissantes et ils organisaient de grandes fêtes. Un soir orageux, il cria désespéré : « Je suis prêt à tout pour devenir riche ! ». Le diable entendit sa supplication et rit. Très rapidement il se présente devant le pauvre chevalier en tenue soignée. « Mon cher chevalier, combien de pièces d’or voulez-vous avoir ? Vous en aurez autant que vous le souhaitez. » Le chevalier, stupéfait, regarda l’homme de façon incrédule et s’aperçut de ses yeux jaunes entre ses paupières moitié closes, et de son faux sourire. « Evidemment en échange de votre âme. Mais n’ayez pas peur, vous pourrez profiter longtemps de votre richesse et de votre prospérité. Je viendrai seulement chercher votre âme l’hiver de vos cinquante ans, quand toutes les feuilles seront tombées des arbres. Le chevalier se sentait encore très jeune et ses cinquante ans lui semblaient encore infiniment loin. C’est pourquoi il accepta la proposition.
Les années pendant lesquelles le chevalier vivait prospère dans un château luxueux avec des chevaux de course et de grandes fêtes passèrent à toute vitesse.
Lorsque ses cheveux devinrent gris, l’inquiétude et la peur s’installèrent dans son cœur. Quand l’été de ses cinquante ans s’acheva, il était désespéré, parce qu’il savait que le diable ne l’avait pas oublié. Ne sachant plus quoi faire, il courut vers la petite chapelle délabrée à côté d’un vieux chêne dans un coin perdu de son territoire. Avec ses cheveux gris et un cœur repentant il pria Marie pour obtenir son pardon. Cette scène était tellement émouvante que la Sainte Vierge lui pardonna, parce qu’il avait été un homme juste. Elle donna la mission au chêne de garder ses feuilles dorénavant jusqu’à ce que, au printemps, les nouvelles feuilles apparaissent. Et ainsi fut fait. Quand le diable vint chercher son âme, le chevalier dit calmement : « Nous avions convenu que toutes les feuilles des arbres devaient être tombées. Je vous donnerai mon âme dès qu’il n’y aura plus aucune feuille au chêne. » Le diable comprit alors que le ciel contrecarrait ses intentions et devint furieux. Il envoya son animal domestique, la chèvre, dans la forêt pour manger toutes les feuilles mais elle n’arriva pas plus haut qu’un mètre et demi. Vert de rage, le diable se jeta lui-même vers la terre et mordit dans la queue de la chèvre, qui, dès ce jour, n’a plus qu’un petit bout débraillé. Dans sa fureur, le diable essaya avec ses longs ongles pointus d’arracher les feuilles des chênes, mais les feuilles ne lâchèrent pas. Il endommagea toutefois les feuilles du chêne, comme nous pouvons le remarquer aujourd’hui à leurs incisions caractéristiques.

Le chêne estival est en général le chêne indigène le plus présent aux Pays-Bas. Il offre un bon abri à une biodiversité riche. L’écosystème autour de ces chênes comprend plus ou moins 500 espèces vivantes qui vivent  aux alentours des chênes, entre autres des insectes (beaucoup de guêpes avec des galles), des papillons, des oiseaux, des mammifères, des mousses et des champignons. Le chêne américain a été importé et est très régulièrement planté. La feuille du chêne américain est beaucoup plus grande. Autour du chêne américain, il y a à peine quelques autres organismes. Le chêne peut vivre près de 1500 ans. Les sangliers adorent les glands. Dans certaines religions antérieures au christianisme, les vieux chênes étaient des arbres sacrés, consacrés à Donar, le dieu de l’éclair et du tonnerre. (Le chêne est l’arbre le plus frappé par l’éclair). Dès le début du Christianisme, beaucoup de chênes sacrés monumentaux ont été abattus. Beaucoup de chênes restants sont consacrés à Marie, c’est pourquoi nous voyons souvent des chapelles de Marie en bois de chêne à côté d’un groupe de chênes.

 

© Els Baars, Natuurverhalen.nl

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.