L’origine des arcs-en-ciel (004)

Also available in: nlNéerlandais enAnglais frFrançais deAllemand

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi il y a tant de couleurs dans l’arc-en-ciel ? Nous savons tous que l’homme et les animaux se disputent parfois mais saviez-vous que ce sont des chamailleries entre les couleurs de notre terre qui ont donné la vie aux arcs-en-ciel? Ecoutez cet ancien conte qui explique comment le soleil a mis fin à cette dispute:

Il était une fois, il y a longtemps d’ici, une reine qui adorait les couleurs. Elle les aimait au point de collectionner un maximum de couleurs dans son jardin en y mettant les fleurs les plus variées. Quand la lumière du soleil jouait avec les différentes couleurs, elle en profitait le plus. Comme elle admirait la splendeur du soleil quand, à l’aube, il brillait sur le jaune transparent de l’onagre.

Son cœur bondissait de joie devant la lumière printanière sur le vert fragile des feuilles d’arbre qui poussaient. Mais le plus joli était probablement le soleil tacheté sur les ombelles blanches du persil sauvage à hauteur d’homme sous le jeune dais de verdure de la forêt. Lorsque un beau jour de printemps elle marchait sous les jeunes feuilles du hêtre qui semblait s’enflammer au soleil, elle s’exclamait ravie : « O, l’orange pourrait bien être la plus belle couleur au soleil ! » A sa grande surprise elle entendait la petite voix toute douce et toute triste de la marjolaine sauvage mauve qui demandait : »Ma reine, vous ne préférez pas ma couleur mauve ? Je suis si douce, avec une couleur si claire, je semble presque lilas quand le soleil m’illumine. Ma couleur n’est-elle pas plus belle que l’orange du hêtre de printemps ? » Etonné, la reine se penchait vers la marjolaine sauvage et elle parlait en souriant : « A, marjolaine, j’aime toutes les couleurs. Heureusement qu’il y ait tant de couleurs sinon le monde serait si monotone. »
Mais ce qui était dit, était dit. A partir de ce jour-là les couleurs du jardin royal se disputaient sur la question à savoir qui était la plus belle. « Je suis la couleur la plus importante », parlait le vert avec arrogance, « regardez autour de vous et vous constaterez que la couleur la plus présente/omniprésente est le vert. » Le jaune s’éclatait de rire et s’exclamait : »Quels pauvres imbéciles, je suis plus importante, le soleil est jaune et sans le soleil il n’y aurait pas de vie possible sur cette terre. Et, vous pouvez les compter, la plupart des fleurs sur cette planète sont jaunes. » « Ho,ho », répondait l’eau de l’étang,  « Tu n’as pas bien regardé, il y a plus de bleu que de jaune. Regarde autour de toi, l’eau est bleue, tout comme la mer, les rivières et le ciel et n’oublie pas toutes les fleurs bleues. » Le violet chuchotait, « Vous êtes bien présentes partout, mais il s’agit de dire quelle couleur est la plus belle. Puisque je suis si fragile et si rare, j’estime que je suis la couleur la plus pure et la plus belle. Toutes les couleurs criaient en même temps, le rouge argumentait :  « Les gens aiment le rouge plus que tout parce qu’ils sont émus quand le ciel est tout rouge le matin au lever du soleil et le soir à son coucher. »

Quand les couleurs se taisaient un instant pour un peu reprendre haleine après la dispute, elles découvraient, effrayées, que de grands nuages orageux et noirs comme de l’encre approchaient. Elles savaient que bientôt, elles auraient à affronter la violence des averses de grêle, des pluies cinglantes, de l’éclair et du tonnerre. Inquiètes, elles se blottissaient l’une contre l’autre en cherchant un abri pour le malheur qui approchait.
Et en ce moment-même, juste au-dessus des nuages foncés, le soleil brillait sur les couleurs et parlait fort :  «Imbéciles, vous êtes toutes exceptionnelles, je dirais même plus, ensemble vous êtes éblouissantes ! »
Les couleurs se regardaient l’une l’autre, et elles voyaient que le soleil avait raison, qu’elles étaient uniques, les unes à côté des autres. Ensemble, elles demandaient au soleil de les aider à prévenir d’autres futures disputes et de faire de sorte qu’elles se rappellent ce moment particulier.

Le soleil voulait bien réaliser leur souhait, mais il trouvait que ça devait rester exceptionnel.
C’est pourquoi le soleil brille d’une façon très spéciale sur les couleurs quand il y a de la pluie ou de l’orage qui s’annoncent, grâce à quoi les couleurs reflètent au ciel un arc arrondi et coloré, que nous avons appelé « arc-en-ciel ». Et cette beauté est passagère.

La plupart du temps, quand le soleil brille sur un nuage de pluie noir, nous voyons un arc-en-ciel. C’est parce que le soleil brille à travers les gouttes de pluie, ce qui fragmente la lumière et fait un arc-en-ciel. Les sept couleurs ont un ordre fixe : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Les arcs-en-ciel ont toujours été source de créativité pour l’homme, il existe plein de contes et de légendes à ce sujet. Un exemple est le mythe grec dans lequel la déesse Iris apporte les messages de Héra aux gens via un arc-en-ciel. Pour les chrétiens, l’arc-en-ciel est un symbole de « l’union éternelle entre Dieu et tout ce qui vit sur terre. » (La Bible, Genèse 27)

 

© Els Baars, Natuurverhalen.nl

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.