LA GRIVE MUSICIENNE, Un chanteur inlassable (003)

Also available in: nlNéerlandais enAnglais frFrançais deAllemand

Chaque jardinier apprécie la présence de la grive musicienne dans son jardin parce qu’elle dévore beaucoup d’escargots. Si vous la surveillez bien, vous verrez que cet oiseau utilise une pierre solide pour y ouvrir les escargots, tout comme un forgeron.
La grive musicienne est dotée d’un timbre chaleureux, souvent elle répète le couplet 3 fois, mais elle se trompe souvent. La raison pour laquelle elle a une forge et chante ainsi est expliquée dans ce nouveau conte:

Il était une fois un forgeron qui chantait tout le temps. Pendant son travail, les chansons résonnaient dans la forge, accompagnées par le rythme du marteau sur le fer tres chaud. Son fils Turdus jouissait d’une très belle voix et plus il grandissait, plus sa voix devenait chaleureuse et unique. Son fils était destiné à devenir ce que le forgeron n’avait pas réussi à accomplir: un chanteur connu dans le monde entier.
Toutefois, il y avait un petit soucis. Turdus ne savait pas garder la mesure. Et en plus, il ne savait pas retenir les chansons. Il perdait toujours le fil rouge de la chanson. Pourtant il s’entraînait tous les jours.
Le matin, il chantait les chansons avec sa maman, à midi il apprenait la mesure en frappant le marteau du forgeron sur le fer brûlant. Le garçon avait bon de sentir la puissance avec laquelle le marteau tombait sur l’enclume, mais y donner du rythme, non ça il n’y arrivait pas. Ce n’était jamais bon. Turdus en devenait fou. Parfois il s’enfuyait de la maison, grimpait tout haut dans un arbre où ses parents ne pourraient pas l’attraper et chantait de tout coeur sa propre chanson.
Quand il approchait l’âge adulte, et il s’appercevait que ses parents étaient malheureux à cause de ses échecs, un jour il décida de grimper dans l’arbre le plus haut pour ne plus jamais en ressortir. Dorénavant il chanterait à sa façon. Il était tellement longtemps assis dans l’arbre qu’il se transformait en oiseau.
Aujourd’hui, il chante toujours de toutes ses forces et tout le monde peut le voir et entendre. Son timbre chaleureux porte très loin à partir d’un haut arbre ou le sommet d’un toit. Et si vous faites attention vous entendrez que turdus la grive musicienne est l’un des premiers oiseaux à chanter dès l’aube et l’un des derniers à s’arrêter. Ses chansons sont courtes et certains couplets reviennent, mais ne sont jamais tout à fait les mêmes. La plupart du temps elle répète ses couplets 3 fois, mais si elle ne sait plus où elle en est, elle répète 2 ou 5 fois, toujours avec une petite pause, comme si elle réfléchissait: “je suis arrivée au quantième?”.
Taper sur la forge était tellement commun pour elle, qu’elle a commencé à en vivre. Elle bat les escargots sur la forge jusqu’à ce qu’ils cassent et alors elle engloutit la chair tendre avec beaucoup d’appétit.

On trouve la grive musicienne (Turdus philomelos) presque partout, même si elle a une préférence pour les bois humides et épais, tels que les aunes et les frênes. En plus des nombreux escargots qu’elles ouvrent sur la forge, elles mangent également des insectes, des vers et en hiver des baies. Elles sont de la famille du Merle et ont environ la même taille, mais leur couleur est plus claire et leur caractère plus farouche. La grive musicienne cherche sa nourriture aussi dans les prairies. Elle chante déjà en janvier pour marquer son territoire.  

 

© Els Baars, Natuurverhalen.nl