Comment le bois de l'AULNE est devenu rouge. (#048)

 

La période d'hiver est une période de repos dans la nature. Dans de nombreuses réserves naturelles les arbres sont taillés. Dans les broussailles, les frênes, saules et aulnes  sont retaillés jusqu’à la souche.  Le bois des deux premiers est blanc, mais saviez-vous que le bois de l'aulne est rouge ? Comment cela s'est produit, est une histoire sordide. Écouter cette ancienne légende celtique :

Il y a longtemps Jacu, une fillette de dix ans,  cueillait très tôt le matin des airelles rouges sous un groupe d'arbres. Le paysage, avec ci et là des groupes d’arbres tordus avait l'air ouvert et étendu. Il ressemblait au paysage que l’on retrouve aujourd'hui aux Pays-Bas dans les régions sèches des Oostvaardersplassen.  Une belle journée s’annonçait, le soleil levant faisait disparaître rapidement les bancs de brouillard. Tout à coup elle voyait apparaître des magiciens qui se rapprochaient. Elle craignait les puissants magiciens. Habilement, elle grimpait dans un viel aulne de presque 100 ans. Tout en haut elle se pressait fortement contre l'écorce brune et attendait, bien cachée dans le feuillage vert, ce qui se passerait.

Précisément au pied de l'aulne où Jacu s’était cachée, le groupe de magiciens s’était assis dans un cercle. Abasourdie, elle voyait comment ils y déposaient une femme morte. Le magicien aîné coupait le corps en morceaux avec un grand couteau. Suivit un rituel de magicien. Avec ses grands yeux, elle voyait comment les magiciens jetaient en l’air les parties de la femme de façon rythmique, de plus en plus haut en haut, en murmurant des sons sonores. Un magicien jetait si haut, que tout à coup, sans qu’il ne s'en aperçoive, l’avant-bras tombait sur la branche où elle se trouvait. Ce bras restait accroché à la branche. Les hommes dans leurs robes noires continuent encore quelques minutes leur rituel. Jacu voyait qu'ils remettaient à nouveau les parties du corps pièce par pièce ..., mais l'avant-bras droit manquait ! Des yeux perçants regardaient vers le haut, Jacu se pressait encore plus contre l’arbre, mais ils ne voyaient rien et haussaient leurs épaules.

Le magicien aîné sciait une branche moyenne hors de son arbre. Il hachait et coupait la branche en forme de bras et la mettait à la place de la partie manquante du corps.  Au dessus du groupe résonnaient d’étranges bruits. Tous les magiciens étiraient leurs bras au dessus de la femme. Le plus ancien balançait sa baguette magique et un silence mortel s’installait. Jacu n’en croyait pas ses yeux quand elle voyait que les yeux de la femme s’ouvraient et qu’elle bougeait. Elle vivait à nouveau !

Les magiciens et la femme se levaient et sortaient tranquillement de la forêt, vers la plaine.

Quand les sorciers étaient longtemps hors de sa vue, Jacu sortit de l’aulne, courut à la maison et racontait ce qu'elle avait vu. Depuis ce jour sur le bois d'aulne devient rouge quand on le scie.  Rouge du sang qu'il donne aux morts pour retourner vers le monde des vivants.

 

Les guerriers celtes utilisent des parties de l'aulne pour le traitement de plaies pendant le combat.
L'aulne est un arbre typique pour les régions humides de l'Europe occidentale. Autrefois, il y a en avait beaucoup dans le bois marécageux derrière les dunes et dans le delta des grands fleuves. Le bois est mou, mais il est très stable dans l’eau et est utilisé comme pilot et protection de la rive. Venise est en grande partie construite sur des pilots d’aulnes et de tilleuls. Faites une fois attention au milieu de l'été aux petits fruits.  Vous voyez aux extrémités des branches principalement trois générations : les vieux bouchons d'aulne de l'année précédente, les bouchons verts de l'aulne de l'hiver prochain et les tendres chatons du printemps prochain. Les chardonnerets adorent les graines dans les bouchons de l'aulne.